Defiscalisation loi scellier

La fiscalité immobilière

En France, l’immobilier demeure une valeur sûre pour faire fructifier son épargne surtout dans l’investissement locatif, mais les revenus locatifs sont forcément imposables. Aujourd’hui il existe des dispositifs vous permettent d'alléger votre facture fiscale : la location vide ou la location meublée. Investir en locatif est l’un des placements les plus tangibles pour se constituer des ressources complémentaires qui viennent arrondir vos fins de mois. Mais ces loyers sont imposables .

Comment optimiser sa fiscalité ?

Pour faire baisser vos impôts, il existe deux façons différentes :

En location vide, vous déclarez vos loyers dans la catégorie des revenus fonciers. Selon les cas, vous relèverez du micro-foncier ou du régime réel. Avec le premier, vous êtes imposé sur 70 % de vos loyers. Le second vous permet de créer des déficits fonciers qui viennent diminuer vos impôts. C'est notamment le cas des travaux et des intérêts de l'emprunt qui finance votre investissement locatif. Lorsque ces charges sont supérieures aux loyers, vous créez Ces déficits fonciers, qui viennent s'imputer sur vos revenus globaux ; Vous pouvez également alléger vos impôts et même profiter de la défiscalisation grâce au dispositif Borloo ancien et de la nouvelle loi Pinel (une version améliorée de l'ancien dispositif Duflot).

En location meublée, vous relèverez du statut de loueur en meublé non professionnel (LMNP) et vous disposez de deux options pour faire baisser votre facture fiscale. Soit vous optez pour le régime forfaitaire et vous serez imposé sur la moitié de vos recettes, il s'applique si vos recettes ne dépassent pas 32.900 €. Vous profitez d'un abattement de 50 % sur les recettes (seule la moitié de ces dernières est imposable). Vous ne pouvez pas créer de déficits. Ce régime est intéressant si vos charges sont inférieures au seuil de 50 %. Soit vous choisissez le régime réel et vous déduirez les charges (intérêts d'emprunt, taxes, travaux, frais de syndicat et de gestion, etc.) et les amortissements (faculté de déduire une partie du prix du logement des loyers lorsque vous les déclarez) de vos recettes pour diminuer vos revenus locatifs qui ainsi sont bien moins imposés.

Il y a aussi le statut de loueur en meublé professionnel (LMP), si la déduction de vos charges fait apparaître un déficit, ce dernier est déductible de vos revenus globaux et réduit votre pression fiscale
Pour plus d’information n’hésitez pas à consultez notre site www.ehpadimmo.com, des professionnels peuvent vous éclaircir sur le sujet de la fiscalité immobilière.

Les publications similaires de "Nos actualités"

  1. 12 Janv. 2017Il est encore possible de réduire votre impôt 2017 grâce aux SCPI268 clics
  2. 15 Sept. 2016Loi Scellier 2016 : zone, location et déclaration383 clics
  3. 28 Juil. 2016Le top Un du site de défiscalisation en loi Pinel465 clics
  4. 17 Mai 2016Comment opter pour un bon investissement locatif?456 clics
  5. 18 Fév. 2016Loi Scellier et logement neuf : quelle réduction d'impôt ?582 clics
  6. 10 Janv. 2013La Loi Scellier ancien623 clics